Google+

Des pieds de vignes à adopter

par / 8 décembre 2016 Non classé No Comments

Vigneron du village de Monthelon à quelques kilomètres d’Épernay, Emmanuel Chopin a décidé de mettre en place une véritable offre œnotouristique avec notamment la possibilité d’adopter trois, six ou douze pieds de vigne. Suivez le guide.

 

C’est une petite maison comme il en existe des milliers dans le vignoble champenois. Mais ici, rue Gaston Poittevin à Monthelon, on a décidé d’afficher clairement une démarche ambitieuse en matière d’œnotourisme. Voilà déjà plusieurs années qu’Emmanuel Chopin, à la tête du Champagne Julien Chopin du prénom de son grand-père, travaille à la venue de visiteurs sur son exploitation. « Si j’avais dirigé notre entreprise il y a trente ans, je n’aurai sûrement pas eu la même démarche. Mais les choses ont changé, il est fini le temps où nos parents attendaient le client dans la cave. Pour le faire venir, il faut lui proposer d’autres choses, lui faire découvrir réellement notre métier. »

 

Rendez-vous aux vignes

 

C’est donc à partir de cette réflexion que le viticulteur a monté les « Rendez-vous aux vignes ». L’idée est de proposer aux simples curieux ou passionnés d’adopter des pieds de vigne champenois pour une durée d’un an. Dans ce cadre, les visiteurs viennent passer une journée sur l’exploitation. « C’est alors que nous leur montrons la réalité du travail. Nous leur faisons découvrir les différentes étapes de la vie de la vigne. Nous organisons également une dégustation en expliquant l’art de l’assemblage. Ils passent une journée en immersion totale chez un vigneron de Champagne » affirme encore Emmanuel Chopin. Et comme de bien entendu, un repas au champagne et ratafia agrémente cette découverte.

 

Des visiteurs très enthousiastes

 

Le prix du coffret « Rendez-vous aux Vignes » est fixé entre 250 et 460 € suivant la formule qui comprend toujours quelques bouteilles… « Nous nous sommes rendu compte que les personnes qui achetaient cette prestation la destinaient à des cadeaux pour un mariage ou un départ à la retraite. La clientèle est française et internationale (notamment des Italiens et des Belges). Nous n’avons jamais eu de déçus, les gens repartent généralement très enthousiastes. »

Lancée il y a deux ans, cette offre devrait faire l’objet de commentaires cette année, Emmanuel Chopin a invité quelques journalistes à découvrir son coffret. Il attend bien entendu des retombées dans la presse. « Je pense vraiment qu’il s’agit là d’un enjeu majeur pour notre profession de vigneron » conclut ce convaincu de l’œnotourisme.

 

            Mathieu Coty

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)