Google+

Mont Royal Chantilly : une place de choix pour le champagne

par / 28 janvier 2018 Non classé No Comments

Palace cinq étoiles à quelques encablures de l’aéroport de Roissy, le Château-Hôtel Mont Royal à Chantilly a décidé de mettre le champagne en bonne place.

C’est un très bel hôtel caché dans un parc de 17 hectares à la limite entre le nord de l’Île de France et le sud des Hauts de France, à Chantilly. Ce château qui appartient au groupe Tiara est un véritable cocon où le luxe et la gastronomie font très bon ménage. Deux restaurants, « L’Opéra » (gastronomique) et « Le Stradivarius » (bistrot chic), offrent quotidiennement des menus de qualité agrémentés d’une carte de vins et de champagnes particulièrement bien fournie.

Benoist Rambaud dirige les cuisines de cet établissement qui compte en totalité une centaine de couverts. Depuis quelques semaines, il propose à la carte de son restaurant gastronomique un menu tout champagne. L’entrée est composée d’une Sphère de foie gras de canard mi-cuit, suivie d’un homard breton, d’un soufflé au citron bio et d’une tarte moderne aux fruits rouges. Cette dernière est un délice accompagnée de la cuvée Amour Rosé 2006 de Deutz.

 

Un adepte du rosé

 

Le chef reconnaît facilement un véritable intérêt pour les accords entre sa cuisine et le champagne. « Il y a de nombreuses possibilités qui vont de la sauce aux crustacés au déglaçage sur des légumes. La facilité est de servir le champagne sur des poissons, des coquillages ou des crustacés. Tout est tout de même question de dosage » explique Benoist Rambaud qui a œuvré dans de nombreuses cuisines haut de gamme avant de s’installer à Chantilly il y a deux ans. Et d’ajouter : « Je suis un adepte du rosé qui trouve particulièrement bien sa place sur des desserts aux fruits rouges. Les agrumes vont mieux avec les bruts. Il y a de nombreux exercices amusants, il faut tester les accords et garder en tête que la mise en scène doit être belle tout en respectant le produit. » Le chef du Mont Royal avoue deux « faiblesses » dans le champagne, la cuvée Amour de Deutz et le Rosé de Billecart-Salmon.

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)