Google+

Michel Parisot, un compositeur de champagne passionné !

par / 19 janvier 2018 Non classé No Comments

On en parleArticle(s) connexe(s)

Le chef de cave de Devaux, à Bar-sur-Seine dans l’Aube, vit au rythme de ses passions. Parmi elles, la musique et la randonnée ont une place de choix. Mais l’amour du champagne occupe son quotidien.

 

« Un musicien apporte des couleurs sonores, moi, j’essaie d’apporter au vin ses couleurs gustatives », estime Michel Parisot, chef de cave de la maison Devaux, la marque haut de gamme de la coopérative Union Auboise.

Si la musique emplit souvent les week-ends de l’œnologue, la randonnée revêt une importance particulière aux yeux de ce quinquagénaire qui lui voit un point commun avec son métier. « J’aime toujours découvrir les différentes odeurs de la montagne et des arômes qui s’en dégagent. Cela me fait songer aux sensibilités des différents crus », souligne-t-il.

 « Les questions olfactives sont vraiment essentielles. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai suivi il y a quelques années un stage d’une semaine à l’Institut supérieur international du parfum de Versailles. À l’image des parfumeurs, nous sommes des assembleurs. Mais assembler deux grands crus juste parce qu’il s’agit de grands crus ne m’intéresse pas. De là doit naître quelque chose d’unique. »

Michel Parisot est donc guidé par la passion, par ses passions. Il passe tout naturellement de Mozart aux grands crus du village de Mailly et se plaît à déguster en musique. « Certains morceaux s’accordent mieux avec tel ou tel type de vin. »

Arrivé en février 1991 comme adjoint au chef de cave en charge de la qualité, Michel Parisot se veut un avocat de la modernité dans la tradition. « Nous ne devons pas mettre en avant des pratiques anciennes juste pour l’image. Nous devons être cohérents avec celle que nous souhaitons donner du champagne. Montrer par exemple de la moisissure dans les caves ne me semble pas forcément bon. En revanche, je n’ai pas peur de présenter notre salle blanche pour le tirage ou nos gyropalettes. Nous devons avant tout être proches de la vigne et du vin et prouver que la modernité peut contribuer au progrès qualitatif. »
Président de Devaux, dont la production s’élève à 700.000 bouteilles par an, Laurent Gillet partage la vision de son chef de cave dont le travail l’impressionne. « À la suite de Claude Thibault, son prédécesseur et mentor pendant près de neuf ans, Michel a prolongé et fortement enrichi le travail remarquable réalisé autour de la renaissance de la gamme Devaux et de la création pure de la Collection D, désormais devenue LA référence maison », assure le dirigeant.

« Ardent défenseur du pinot noir et des nuances qu’il exprime sur les reliefs de la côte des Bar, il compose, avec le renfort de vins de réserve complexes et la valeur ajoutée de chardonnay aux origines finement sélectionnées, des champagnes remarqués pour leur fruité, leur pureté et leur fraîcheur équilibrée. Homme discret et exigeant d’abord avec lui-même, il est l’inlassable chercheur toujours en quête de la partition parfaite… comme le musicien appliqué qu’il est à ses heures perdues. »

Dans cet univers de la Champagne où certains surjouent parfois un peu, Michel Parisot fait figure de personnage authentique et entier. À l’image des vins qu’il compose chaque année.

 

Jean-Baptiste Duteurtre

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)