Google+

Champagne Napoléon : le roi des vins célèbre le culte de l’empereur

par / 20 juin 2015 Non classé No Comments

Il est l’un des rares flacons champenois à porter le nom d’un grand personnage de l’Histoire. En cette année de bicentenaire de la campagne de France, le champagne Napoléon poursuit sa conquête des marchés internationaux.

« Œnophiles, du haut de cette cave de Vertus, plus d’un siècle de champagne vous contemple », pourrait s’exclamer avec un grand sourire Jean-Philippe Moulin, le patron du champagne Napoléon. Au cœur du chef-lieu de la côte des blancs, cet ancien de grandes maisons du négoce préside aujourd’hui aux destinées des cuvées Napoléon, Prieur et Goerg.
L’histoire de la marque est pourtant assez récente. La première affiche associant Napoléon au champagne date en effet de la fin du XIXe siècle. Pour promouvoir le champagne Prieur, ses dirigeants, Charles et Alphrède, font alors réaliser une lithographie de grande dimension. Celle-ci représente l’empereur, le regard rivé sur une bouteille et une coupe de la maison. Avec, sous le dessin du buste de Napoléon, cette légende : « L’eau lui en vient à la bouche. » Il faudra néanmoins quelques années supplémentaires pour que la campagne publicitaire débouche sur la création de la marque. « Pourquoi Napoléon ne regarderait-il pas le champagne Napoléon ? », suggère à la famille Prieur l’importateur de la maison en Russie. Le 5 juin 1907, la marque de commerce est enfin déposée par Jean-Louis Prieur.

Un nom très convoité

Aujourd’hui, le champagne Napoléon produit 50.000 bouteilles dont 60 % destinées à l’export. Si la Belgique et le Japon demeurent les principaux marchés en dehors de nos frontières, la marque cherche actuellement à se développer en Australie et en Chine. « Avoir un nom célèbre représente un atout à l’étranger. En revanche, il est copié et nous devons dépenser beaucoup d’argent pour le protéger », précise Jean-Philippe Moulin.
En France, le champagne Napoléon est surtout présent sur des marchés très ciblés. « Au départ, il s’agit d’un champagne de niches. Nous travaillons notamment avec des institutions napoléoniennes ou historiques comme le château de Chambord. Nous participons également aux expositions et aux événements évoquant l’épopée napoléonienne. Au-delà de ces niches de communication, nous disposons d’une clientèle particulière fidèle, plus sensible à la qualité de nos produits qu’à leur nom. » La légende du petit caporal n’en finit pas de pétiller…

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)