Google+

« L’avenir de la maison passe par le maintien de l’excellence »

par / 16 mars 2014 Non classé No Comments

On en parleArticle(s) connexe(s)

Jean-Pierre Cointreau, le président de Champagne Gosset fête cette année les 430 printemps de la maison et les 20 ans de sa reprise par le groupe Renaud-Cointreau. Entretien. 

Bulles & Millésimes. La maison Gosset fête un double anniversaire cette année : ses 430 ans et les 20 ans de sa reprise par le groupe Renaud-Cointreau que vous présidez. Lequel des deux est-il le plus important pour l’entreprise ?
Jean-Pierre Cointreau. L’événement majeur est bien sûr l’anniversaire de la maison créée en 1584 par Pierre Gosset. Nous sommes fiers d’être la plus ancienne maison de vins en Champagne, fiers de son histoire et fiers de pouvoir revendiquer un tel héritage.

Que représentent ces 430 ans pour Gosset ?
Être une maison aussi ancienne nous donne d’abord des devoirs, dont le premier est d‘assurer un travail de grande qualité. Néanmoins, le plus important reste que la marque perdure et se développe.

Quel a été l’apport du groupe Renaud-Cointreau depuis deux décennies ?
Béatrice (la sœur de Jean-Pierre Cointreau a dirigé l’entreprise après son rachat, NDLR) a initié une politique marketing et commerciale très efficace. Aujourd’hui, nous continuons à développer la marque dans 80 pays à travers la planète. Nous avons mis en place un outil de travail plus performant et une capacité d’exportation plus large. Celle-ci tient aussi à la synergie entre Champagne Gosset et Cognac Frapin. La même équipe commerciale intervient sur les deux gammes de produits. Dans certaines régions du monde, le champagne joue le rôle de locomotive, dans d’autres c’est le cognac.

Un classement de la RVF (Revue du vin de France) portant sur les meilleurs champagnes de marque place Gosset en quatrième position. Une belle récompense…
C’est effectivement une véritable reconnaissance de notre travail sur l’ensemble de la gamme. Les experts de la RVF ont constaté les améliorations apportées depuis quelques années aux produits par l’ensemble de l’équipe Gosset. C’est un motif de satisfaction globale pour tout le personnel de la maison, que nous partageons avec nos importateurs aux quatre coins du monde.

L’une des clés de la réussite n’est-elle pas le positionnement de Gosset, maison de taille moyenne pouvant travailler sereinement sans que les regards soient constamment braqués sur elle ?
Nous avons délibérément choisi de rester une PME artisanale afin de pouvoir maintenir une haute qualité. Si nous vendions des dizaines de millions de bouteilles, il serait forcément plus compliqué de proposer des vins d’un tel niveau. Ce savoir-faire d’excellence a d’ailleurs été reconnu lorsque la République française nous a décerné le label d’Entreprise du Patrimoine Vivant. Nous ne sommes que deux maisons en Champagne à être labellisées EPV (la seconde étant Bollinger, NDLR). De la même manière, nous sommes fiers d’avoir reçu en 2010 le label de l’Excellence Française. Exceller est un verbe que Gosset a prouvé savoir conjuguer.

Comment envisagez-vous le futur de la maison Gosset en particulier et celui du champagne en général ?
L’avenir de Gosset passe par une croissance raisonnée, permettant de maintenir une qualité élevée tout en augmentant la diffusion internationale de la marque. La maison doit grandir, c’est une nécessité pour assurer un développement à long terme partout dans le monde.
L’avenir de la Champagne passe également par des vins de belle qualité. Les marques de distributeurs et la plupart des premiers prix dévissent dans la conjoncture actuelle, alors que les produits premium comme Gosset poursuivent leur croissance. Nous devons donc être vigilants afin de pérenniser l’image de la Champagne. Pour préserver l’avenir, il faut défendre et développer un champagne haut de gamme puisque de qualité.

 

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)