Google+

La saga Dom Pérignon

par / 28 octobre 2015 Non classé No Comments

On en parleArticle(s) connexe(s)

Alors que l’on fête cette année le tri centenaire de la mort du moine Dom Pérignon, nous vous proposons un retour sur l’histoire de la cuvée la plus célèbre de champagne.

Qui mieux aujourd’hui que Richard Geoffroy peut parler de la cuvée Dom Pérignon ? Le chef de cave de la marque, vit le quotidien de ce vin, emblème du champagne depuis 25 ans. « Lorsque je suis arrivé, il a été décidé de donner un visage à ce champagne. C’était au début des années quatre-vingt-dix » explique le professionnel originaire de Vertus. Mais si l’œnologue est aujourd’hui le porte-parole à travers le monde de la cuvée, il est surtout celui qui, après plusieurs autres, tient le secret des recettes d’élaboration de ce vin. « On prend le meilleur du meilleur pour réaliser cette cuvée. Elle se réinvente au fur et à mesure des millésimes. Le moine Dom Pérignon a d’ailleurs été le créateur des millésimes ». Et d’ajouter : « la vérité pour notre champagne est celle du vin ». Richard Geoffroy tient un autre secret, celui du nombre de bouteilles vendues chaque année. Une information impossible à trouver. Mais Dom Pérignon est sans conteste un succès, l’un des grands succès de champagne. Peut-être par le volume mais au moins par la valorisation…

Si l’histoire de ce champagne hors du commun débute officiellement en 1937 avec un millésime 1921, il semble que la cuvée présentée cette année-là prenait la suite d’un autre vin haut de gamme datant lui des années vingt. La déclinaison d’une cuvée rosée remonte aux années soixante avec un millésime 1959. Le rosé représente aujourd’hui un peu moins de 10 % des volumes de vente de Dom Pérignon.

Cuvée prestige de la maison Moët & Chandon durant de très nombreuses années, elle a pris son indépendance dans les années quatre-vingt-dix. « Avant cette date, on ne faisait pas beaucoup parler de Dom Pérignon, la marque était plutôt silencieuse. Depuis vingt ans, nous essayons de faire autrement, d’être plus présent » affirme encore Richard Geoffroy. C’est ainsi que la cuvée a enregistré des collaborations avec le couturier Karl Lagerfeld entre 2005 et 2007 ou plus récemment avec le chef espagnol, Ferran Adrià d’Elbulli. L’objectif affiché est « d’arriver à la bonne connexion avec les suiveurs de la marque », ceux que Richard Geoffroy s’interdit d’appeler les consommateurs.

Mais à 61 ans, le chef de cave est aussi conscient que son aventure près de la cuvée s’achèvera dans les prochaines années. Son successeur aurait d’ailleurs déjà été désigné. Mais c’est encore un secret bien gardé par la maison.

Richard Geoffroy©Luc Castel

Romain Pierru
Photo Richard Geoffroy : Luc Castel

 

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)