Google+

A Hongkong la maison Henri Giraud mise sur les chevaux

par / 3 janvier 2015 Non classé No Comments

On en parleArticle(s) connexe(s)

Si l’on souhaite se faire connaître de la haute société de Hong Kong, le Hong Kong Jockey Club est un lieu incontournable. Il s’agit de l’une des plus anciennes institutions locales, organisatrice de courses de chevaux. Dans ce monde très feutré, aux accents britanniques prononcés, il est encore une société un cran au dessus, le Club des propriétaires. Depuis le début des années 2000, la maison Henri Giraud est partenaire de cette association. « C’est mon importateur dans la région qui me l’a fait connaître et je dois dire que je ne le regrette vraiment pas. C’est une porte ouverte sur la ville, mais plus encore sur toute la région. C’est ainsi-là que j’ai fait là la connaissance de ceux qui sont devenus mes importateurs au Japon ou à Singapour » explique Claude Giraud. L’entreprise agéenne est, aux côtés de Cathay Pacific et Mercedes, l’un des trois partenaires. « Mais nous, nous ne donnons pas d’argent, quelques bouteilles suffisent » ajoute rapidement le Champenois. Pour lui, l’intérêt de cet échange avec le club des propriétaires est également l’image très haut de gamme véhiculée par l’association. « C’est à la fois la rencontre de la belle société, l’image du luxe et un point de départ vers l’ensemble de l’Asie ». Signe de ce rayonnement sur toute la région, il se murmure que la maison agéenne serait en discussions avancées avec le Hong Kong Jockey Club de Pékin pour mettre en place un autre partenariat.

 

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)