Google+

Henri Goutorbe : une affaire de famille

par / 15 décembre 2016 Non classé No Comments

Le nom de Gourtorbe est associé à la commune d’Ay. Cette maison est  dirigée par René et Etienne qui ont développé l’entreprise en maintenant un haut niveau de qualité.


Depuis plus d’un siècle, la famille Goutorbe mène de front le métier de pépiniériste et celui de producteur de Champagne. Côté pépinière, l’activité a été créée à la fin du 19e siècle par Émile Goutorbe (1890-1956), vigneron en chef de Perrier-Jouët, pour replanter le vignoble détruit par le phylloxera. Elle a été reprise par son fils Henri (1922-2009). Le petit-fils René la gère actuellement rejoint par son fils Étienne. Ils produisent aujourd’hui 1,7 million de greffons, mais l’activité était beaucoup plus importante au moment de la replantation de la Champagne.

L’activité des vins de Champagne a été développée par Henri et René Goutorbe à partir des années 1970 lorsque le rythme de replantation s’est ralenti. Aujourd’hui, la maison possède 22 hectares de vignes (dont 4,5 ha de blanc) à Ay bien sûr avec plus de 10 hectares où ils résident, mais aussi à Mareuil-sur-Ay, Mutigny, Bisseuil, Avenay Val-d’Or, Cumières, Hautvilliers, Gyé-sur-Seine et Sézanne.

La part est faite belle au cépage pinot noir qui représente 70 % de l’encépagement, complété par 25 % de chardonnay et 5 % de pinot meunier. La production représente, bon an, mal an, 180 000 bouteilles dont la moitié est exportée, l’autre moitié restant en France. La maison Henri Goutorbe est membre du club Trésor de Champagne qui a été créé en 1971 avec une optique fortement qualitative. René Goutorbe en est d’ailleurs le président.

Le style Goutorbe est basé sur la puissance du pinot noir dans un style velouté, généreux et plein avec des champagnes concentrés qui ont tous subi la fermentation malolactique. Ils vieillissent magnifiquement et il est d’ailleurs possible d’acquérir quelques vieux flacons.

Bernard Burtschy

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)