Google+

Floriane Eznack : « l’œno-communicante » de Jacquart

par / 2 juillet 2015 Non classé No Comments

On en parleArticle(s) connexe(s)

Depuis près de cinq ans, Floriane Eznack élabore les vins de Jacquart. La mission de cette œnologue dépasse toutefois la seule réalisation des cuvées. La jeune femme apprécie également son rôle d’ambassadeur de la maison.

Elle aime la communication et assume ses goûts. Ne demandez donc pas à Floriane Eznack de passer l’année entière dans sa cuverie. « Ce n’est pas mon truc », admet l’œnologue. La chef de cave de Jacquart reste néanmoins une passionnée de vin et la garante de la qualité et du style de la coopérative basée à Reims. « Avec mes collègues des coopératives partenaires -Philippe Dupuis de Pannier, Michel Parisot de Devaux et Sébastien Walasiak de Collet, nous formons une équipe soudée qui échange beaucoup, mais à l’heure de la touche finale, au moment de valider l’assemblage, j’ai le dernier mot. »
Chaque année, entre janvier et avril, Floriane Eznack se consacre essentiellement aux futures cuvées. Puis, durant les deux mois suivants, elle prend son bâton de pèlerin et va prêcher la bonne parole aux quatre coins du monde. « Le principal travail des œnologues est bien sûr de concevoir des vins mais nous sommes aussi les ambassadeurs de nos entreprises. Nous incarnons nos marques aux yeux du grand public et les consommateurs souhaitent voir et savoir ce qui se cache derrière les bouteilles. » Pour son plus grand plaisir, elle abandonne donc régulièrement les caves pour les hôtels des pays étrangers. « J’apprécie ce mélange des tâches. J’aime faire les assemblages mais j’aime tout autant parler de mes vins avec des consommateurs et écouter leur avis. »

 Développer la notoriété de la marque

Depuis dix années en Champagne, Floriane Eznack a su se fondre parfaitement dans le paysage régional. Née près d’Angoulême, cette Charentaise a été initiée aux bons vins par son père. Et à l’heure du choix dans ses études, elle a opté pour l’œnologie. « J’ai songé devenir vétérinaire ou pilote de chasse mais j’ai préféré un métier davantage tourné vers l’international. Mon attirance pour le vin est liée à la convivialité inhérente à cette boisson, à la notion de partage qu’elle suscite. J’aurais aussi pu m’orienter vers la sommellerie mais j’ai été séduite par l’idée d’être à la base du vin. » Pour ses études d’œnologie, elle choisit Reims, « un peu par hasard ». Un hasard qui fera bien les choses. Quelques mois après avoir décroché son diplôme national d’œnologue et forte d’une expérience dans le conseil aux viticulteurs dans le Sud-Ouest, elle revient dans la cité des sacres et intègre l’équipe des « œnologues communicants » de la maison Clicquot. « J’y ai été marquée par le travail incroyable des équipes du marketing. Ma mission consistait à justifier la véritable expertise, la vraie histoire et le savoir-faire de l’entreprise dans la réalisation des vins. Aujourd’hui, je suis à peu près à l’opposé d’une telle vision. Les gens savent que chez Jacquart nous faisons des vins. L’important est donc de développer la notoriété de la marque, notamment à l’étranger. »
Visiblement très à l’aise dans l’art de communiquer comme dans celui de réaliser les vins, Floriane Eznack est heureuse de pouvoir partager et échanger. Tant avec ses collègues œnologues qu’avec le grand public auquel elle raconte ses vins avec passion.

Mathieu Georges

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)