Google+

Didier Mariotti : « 2014 devrait être une belle année »

par / 29 décembre 2014 Non classé No Comments

On en parleArticle(s) connexe(s)

À la tête des caves de la maison Mumm depuis huit ans, Didier Mariotti a bien voulu se pencher sur la vendange 2014. Il nous donne son sentiment sur les futurs vins. Il est assez positif sur ce millésime.

Bulles & Millésimes : Quelle analyse qualitative faites-vous de cette vendange 2014 ?
Didier Mariotti : Globalement, je suis assez satisfait de cette vendange. Dans la première quinzaine d’août, je suivais depuis mon bureau l’évolution des raisins. Je dois vous dire que j’étais un peu déprimé. Le temps était alors exécrable. Finalement, encore une fois, la météo a été de notre côté dans les derniers jours. La seconde quinzaine d’août et le mois de septembre ont été très beaux avec une très faible pluviosité. Nous avons récolté des raisins avec très peu de pourris. Il y avait un bon rendement dans les vignes et les gens ont pu trier les baies. Nous avons donc été très chanceux. Pour ce qui concerne la maturité des raisins, c’est également très bon. Nous sommes, en cuverie, à dix degrés de moyenne. Si je regarde l’ensemble des données de cette vendange, nous sommes assez proches de celle de 2008 qui avait donné un beau millésime. Le seul bémol a été ce souci de drosophile durant la période de grosse chaleur (NDLR : la drosophile aussi appelé mouche du vinaigre est un insecte qui se développe lors de chaleurs importantes. Lors de la dernière vendange, elle a été détectée de façon parcellaire essentiellement dans les secteurs du Pinot Meunier). Mais cela est resté très localisé et a duré trois ou quatre jours. Du coup, les gens ont vraiment joué le jeu en écartant les raisins touchés.
Maintenant, pour connaître le réel bilan de cette vendange, il faut attendre le dénut 2015 et les dégustations de vins clairs. Ferons-nous un grand millésime ? C’est encore trop tôt pour le savoir.

Vous avez évoqué les Pinots Meuniers, mais quel est votre sentiment sur le Pinot Noir et le Chardonnay ?
Pour les Noirs de la Montagne de Reims comme ceux de l’Aube, nous avons eu de jolis Pinots. Cela sentait vraiment bon en cuverie lorsque nous étions en fermentation. Les Chardonnays vont encore bien s’en sortir. Ils ont été récoltés aux bonnes dates et sont insensibles aux problèmes de drosophile. Je pense que nous aurons donc de belles choses.
Sanitairement, l’ensemble était tout de même assez homogène. Il y avait de beaux équilibres lorsque nous dégustions les baies avec une acidité assez présente.

Cette vendange avait été annoncée très précoce mais elle a finalement été assez « normale ».
Effectivement, en juin, beaucoup annonçaient une cueillette précoce. Cela n’a pas été le cas. Il fallait un peu attendre avant de se prononcer car les ceps étaient très chargés en raisins. Nous avons finalement vendangé aux dates habituelles.

 

La nature fait donc plutôt bien les choses en Champagne…
C’est la beauté du métier. Nous sommes liés à la météo et nous ne pouvons pas, heureusement, tout diriger. Globalement, la Champagne s’en sort encore très bien.

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)