Google+

Cyril Brun : « chef de cave est un métier de détails, de précision »

par / 15 juillet 2015 Non classé No Comments

On en parleArticle(s) connexe(s)

Cyril Brun est le nouveau chef de cave de la maison Charles Heidsieck. Il succède à Thierry Roset disparu après la dernière vendange.

Vous arrivez chez Charles Heidsieck dans un contexte particulier après le décès de votre prédécesseur. Dans quel état d’esprit êtes-vous au moment de prendre ces responsabilités ?
Je n’ai pas vraiment connu Thierry Roset, je l’avais croisé lors de dégustations interprofessionnelles mais sans aucun échange plus direct entre nous. Je le tenais en haute estime, les vins qu’il a élaborés  parlent pour lui. Depuis l’annonce de ma nomination chez Charles Heidsieck, j’ai découvert que nous avions nombre de connaissances et d’amis en commun. On m’a dit unanimement que c’était très bien que ce soit moi qui lui succède,  car nous avions en commun cette passion identique pour le vin blond, que Thierry était plutôt réservé et introverti alors que pour ma part je suis probablement plus exubérant et moins timide.  Dans un premier temps, je vais me reposer sur l’équipe en place qui travaillait à ses côtés.

Quelles sont les missions qui vous ont été fixées ?
La première mission d’un chef de caves est d’être le gardien du style et d’en garantir son respect années après années. Paradoxalement, les premiers mois seront probablement surtout consacrés à observer, appréhender, déguster et déguster encore pour faire corps avec le style et s’en imprégner complètement. Je souhaite avoir la vision la plus exhaustive de la vigne au client final, c’est un métier de détails, de précision, cela prend du temps. Une toute petite inflexion dans l’élaboration peut avoir des effets énormes. J’apporterai ma « patte » sur la partie « élaboration » quand je serais prêt. Une des autres missions est bien sûr de faire  rayonner cette belle maison à travers le monde comme elle le mérite. Sur ce dernier aspect, je vais rentrer plus vite et directement dans l’opérationnel.

Quelle vision avez-vous de la maison Charles Heidsieck ?
Je tiens Charles Heidsieck pour une sorte de « best kept secret » dans le monde du Champagne. Les vins sont exceptionnels, ils sont unanimement reconnus pour cela mais paradoxalement, la maison n’a pas l’aura qu’elle mérite. Le souffle nouveau observé depuis l’acquisition par le groupe EPI commence à faire effet, il reste beaucoup à faire. Je suis confiant, je connais bien pour partie l’équipe en place, c’est du solide.

Vous aviez en charge l’élaboration des Rosés chez Veuve-Clicquot, souhaitez-vous garder un travail particulier autour de ces cuvées dans vos nouvelles fonctions ?
Aujourd’hui il est trop tôt pour rentrer dans ce niveau de détails.

 

Propos recueillis par Romain Pierru
Photo Michel Jolyot

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)