Google+

Champagne De Castelnau, un centenaire haut gradé

par / 12 février 2016 Non classé No Comments

Fondée durant la Première Guerre mondiale afin de rendre hommage à un général français, la marque de Castelnau célèbre son centenaire. Elle est aujourd’hui le fleuron de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC).

carte_post_DC1

Édouard de Curières de Castelnau (1851–1944) est à ce jour le seul général de l’armée française à avoir donné son nom à une marque de champagne. C’était en 1916. Des entrepreneurs de la région d’Épernay avaient alors souhaité rendre hommage à l’un des principaux commandants de l’armée française et acteur majeur de la Première Guerre mondiale. On ignore si l’autorisation du chef d’état-major du général Joffre fut demandée mais une chose est sûre : l’officier ne réclama aucune contrepartie financière pour l’utilisation de son nom. Une autre époque. Aujourd’hui, le seul lien entre la maison et l’institution militaire est son statut de fournisseur de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan à Guer, dans le Morbihan.

Depuis un peu plus de dix ans, la marque est passée dans le giron de la Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC), basée à Reims. Forte de 770 adhérents, cette institution a vu le jour en 1962. Elle produit entre 2 et 2,5 millions de bouteilles par an pour environ 900 hectares d’approvisionnement, dont un peu plus de 400.000 sous la marque de Castelnau. Cette dernière avait sombré dans l’oubli et était totalement absente des circuits de distribution lors de sa reprise.

L’une des particularités de cette entreprise est la féminisation de son équipe œnologique. Élisabeth Sarcelet dirige la cave depuis décembre 2013 tandis que Karine Bailleul vient de prendre les rênes de la cuverie. « Si de Castelnau reste la marque phare de notre maison, nous prenons également beaucoup de plaisir à élaborer les cuvées de nos adhérents », souligne la chef de cave.

Du côté des flacons, les œnologues du CRVC apprécient de travailler sur des vins assez anciens. Issues de la vendange 2004, les cuvées millésime et blanc de blancs ont ainsi été dévoilées récemment sous l’étiquette de Castelnau. « Nous avons une âme de millésime dans un corps de brut », estime Élisabeth Sarcelet. Belle image.

 

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)