Google+

« 2014, un millésime stressant mais pas décevant » pour la maison Edouard Brun

par / 18 février 2015 Non classé No Comments

On en parleArticle(s) connexe(s)

Philippe Delescot, chef de cave de la maison Edouard Brun à Ay vient de se pencher sur le millésime 2014 à l’occasion de la dégustation des vins clairs. Voici ses commentaires :  « L’année 2014 s’annonçait sous les meilleurs auspices. Une récolte prévue mi-septembre, une maturité correcte, une bonne trame acide. Toutefois, les dernières heures avant la cueillette nous ont obligées à nous interroger sur les qualités réelles de cette vendange. Nous étions donc particulièrement impatients de déguster les vins clairs.

En règle générale, le millésime 2014 ne nous a pas déçus. Les Chardonnays étaient superbes à la vendange et nous ont séduits tout au long des différentes dégustations. Qu’ils viennent de la Côte de Blancs (Avize, Mesnil sur Oger), de la Vallée de la Marne (Aÿ, Mareuil sur Aÿ) ou de la Montagne de Reims (Chigny les Roses), ils nous ont convaincus et nous ont permis de les utiliser dans nos différentes cuvées et d’élaborer un Blanc de Blancs d’un très bon niveau.

Les Pinots Noirs ont également été à la hauteur de nos espérances. Les Pinots d’Aÿ et de Chigny les Roses ont majoritairement été vinifiés en fûts et en foudres sans fermentation malolactique et ils auront la part belle dans notre emblématique cuvée Premier Cru, dans une cuvée encore tenue secrète que nous élaborons depuis deux ans ainsi que dans notre Millésime 2014. Pour cette dernière, il faudra tout de même attendre le début des années 2020 pour qu’il atteigne sa plénitude.

Enfin pour les Pinots Meuniers, troisième cépage champenois, la sélection a été légèrement plus délicate, notamment à cause des attaques d’un insecte parasite, la drosophile susuki. Cependant le travail de tri à la parcelle et de sélection des jus au pressurage nous a permis d’élaborer des Meuniers de qualité. De plus, sur la partie vignoble maison de la Montagne de Reims, la récolte s’est effectuée avant le pic d’attaque de ces insectes. Cela nous a permis de mettre en bouteille des vins charmeurs par leur disponibilité. Pas besoin de les attendre pendant une décennie, ils sauront séduire d’ici 2 ou 3 ans principalement avec la cuvée Spéciale. »

La Maison Edouard Brun est située à Ay et produit environ 200 000 bouteilles par an. Les cuvées sont au nombre de huit. La majorité des cuvées de la maison passe par des fûts ou foudres de chêne anciens. L’œnothèque de la maison lui permet de disposer de millésimes anciens. Les plus anciennes bouteilles remontent à 1921. Certains de ces vieux millésimes sont disponibles à la vente. La maison est l’une des très rares encore aujourd’hui à compter dans ses murs un ascenseur à fûts. Cette installation très ancienne mais toujours en service permet de transporter les fûts entre les différents étages de la maison.

 

 

Jean-Baptiste Duteurtre

Laisser un commentaire

Email (ne sera pas publié)